2 astuces neurosciences pour gérer les crises de colère

Ça, c’est Nolan. Mon fils de deux ans et demi : En pleine période de crise des 2 ans. Ça, c’est moi. Papa un peu fatigué et surtout très pressé.

Satanée tétine…:-)


Un matin…Viens Nolan ! On va aller à la crèche.

Tétine, tétine…

Ah oui ! C’est vrai ! On lui a donné l’habitude d’avoir la tétine dans la bouche quand on part pour la crèche. Mais on essaye de changer ça.

  • Tu sais bien mon chéri, la tétine c’est que pour le dodo.
  • Tétine, tétine, …
  • Qu’est-ce que je t’ai répondu, mon chéri ?
  • Tétine, tétine,…
  • Qu’est-ce que je t’ai dit ?
  • Etc..
  • Doudou, doudou,…

Il se calme en réclamant son doudou. Et on part tranquillement à la crèche.

Un autre matin …Même scène.

  • Tétine, tétine…
  • La tétine c’est que pour le dodo.
  • Tétine, tétine…
  • Qu’est-ce que je t’ai répondu, mon chéri ?
  • Tétine, tétine, ..

Il crie plus fort, vraiment plus fort. Oui, la réaction du petit Nolan n’est pas identique tous les jours. Sinon ce serait trop facile. Cette fois-ci, je cède. Personne n’est parfait, n’est-ce pas ? Par contre, ce n’est pas très constructif.

Astuce neuroscience N°1 : Faire réagir le commandant Néocortex

Depuis quelques jours, j’ai trouvé une autre solution. Pour cela, il faut qu’on fasse un petit détour dans le cerveau. Il est composé de 3 parties : la partie primaire, la partie émotionnelle et le néocortex. C’est comme le cockpit d’un avion :

  • Celui qui s’occupe des fonctions primaires : battement du cœur, température du corps, etc…c’est le mécanicien de bord qu’on n’entend jamais.
  • Puis, il y a le copilote très émotif. Le casse-cou. Il faut toujours le surveiller quand il prend le contrôle de l’avion.
  • Enfin, le commandant de bord. Celui qui a de la bouteille. Notre grand sage Néocortex.

Chez les tout-petits, le commandant vient juste d’être promu. Il n’est pas encore très expérimenté et mature. Quand mon petit se met en colère, pleure, c’est bien le copilote qui est aux commandes. Le sage néocortex a du mal à reprendre le contrôle. En lui répondant par une question comme :

Qu’est-ce que je t’ai répondu ? Qu’est-ce que je t’ai dit ?

Je lui demande de réfléchir à ce que j’ai déjà dit. Faire réagir le commandant car il est complètement perdu.

Astuce neuroscience N°2 : Quand il n’y a plus de pilote (commandant) dans l’avion

Comme on ne peut pas encore compter sur la sagesse de néocortex. On va essayer de gérer au mieux le copilote. Pour cela, on doit comprendre un peu mieux ce copilote. Une des caractéristiques de Monsieur émotif c’est qu’il est monotâche. Par exemple, il ne peut pas être en colère et en même temps dans la joie. Quand il est très en colère, il faudra autant d’énergie pour le faire basculer dans un autre état.

Concrètement, si on reprend l’exemple de mon fils :

Tétine, tétine,… cris, pleurs,

Ici, le Monsieur émotif de mon fils s’est clairement transformé en Monsieur colère. Et pour le basculer vers une autre émotion, je dois vraiment trouver un truc énorme.

Oh..woaaaa !! Qu’est-ce que c’est ? Regarde un train ! Tu as vu le train bleu ! Qu’est-ce qu’il est beau ?

En quelques secondes mon fils se calme. Monsieur surpris a chassé Monsieur colère dans l’esprit de mon fils. Pour que cette technique de « switch » marche. L’important est le ton. Allez-y franco ! Jouez vraiment l’étonnement, la surprise. Faites-lui remarquer quelque chose qu’il adore. Mon fils est un fan des trains. Par la fenêtre, il adore observer les trains passer.

En résumé :

Un enfant en colère a du mal à revenir à la RAISON car la partie Néocortex est encore très jeune et peu mature.

1er Astuce : Vous pouvez l’aider en lui posant des questions ouvertes pour qu’il retrouve la raison :

Qu’est-ce que je t’ai répondu, mon chéri ?
Cela l’oblige à réfléchir et à utiliser les circuits neuronaux du néocortex.

2ème Astuce : Comme le cerveau émotionnel est monotâche. Vous pouvez utiliser la technique du switch pour le faire basculer de la colère à la surprise par exemple. Allez-y franco, jouez la comédie. Le non verbal est très important : Votre visage, le ton de votre voix doit montrer cette surprise !

Comme d’habitude, partagez, si vous pensez que cette vidéo peut aider d’autres parents. Si vous souhaitez me suivre, je suis sur Facebook et Youtube. A bientôt.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *