5 véritables causes des crises de colère de votre enfant

C’est plus possible, votre patience est à bout. Vous avez passé votre journée à crier. Votre enfant est infernal : opposition, colère, caprice. Quoi faire ? Vous avez tout essayé ! Peut-être que ce livre pourra vous aider. C’est un livre axé sur les comportements de nos enfants qui nous énervent particulièrement. Bien sûr, il n’y a pas de recettes miracles. L’auteur Isabelle Filliozat, nous propose des options auxquelles nous ne pensons pas dans le feu de l’action. Avec ma femme, nous avons découvert se livre quand Mimi avait 2 ans. Donc en pleine période d’opposition. Ce livre nous a beaucoup aidé. Surtout à mieux comprendre les véritables causes de ses colères, caprices et oppositions. Nous allons voir ensemble : les 5 principales causes qui mettent nos enfants hors d’eux-mêmes.

Cause N°1 : Le « réservoir » d’Amour est-trop vide

Si vous avez une plante, vous savez que pour bien grandir. Il faut de l’eau du soleil et des sels minéraux. Un enfant c’est un peu plus compliqué qu’une plante mais le principe reste le même. Il a des besoins fondamentaux comme boire, manger, d’être propre, d’être au chaud, de bien dormir et d’avoir un réservoir d’amour plein. Quand l’estomac d’un enfant est vide, il va grogner, il se sent pas bien.

C’est la même chose pour le réservoir d’amour. S’il est trop vide, l’enfant va être en manque. Cela se traduira par des comportements inappropriés que nous interprétons souvent comme des « caprices». Bien sûr nous aimons nos enfants mais dans le rythme infernal de nos vies, surtout en semaine, nous oublions souvent de jouer et de passer un moment seul avec notre enfant pour lui remplir ce réservoir d’amour. Ne serait-ce que 10 min par jour. Jouez pleinement avec votre enfant. Vos soirées seront plus calmes.

Cause N°2 : La décharge de tension

Par temps orageux, les nuages se chargent de particules. Et à un moment donné, la rencontre avec un arbre sera l’étincelle qui va déclencher la foudre. Toutes les particules vont se décharger. Un enfant c’est comme un nuage. S’il est exposé à trop de stimulation. Il emmagasine de la tension. Son cerveau trop jeune est complétement dépassé. Et un simple refus de notre part pour acheter des bonbons par exemple sera l’étincelle qui va déclencher la foudre en plein supermarché. Il ne fait pas de caprice pour les bonbons. Il a tout simplement besoin de décharger la tension accumulée. La crise de rage est la seule façon de faire. Même si c’est désagréable pour nous parent. Ce qu’on peut faire. C’est anticiper ! Dans tout environnement nouveau (gare, magasin,..) lui donner une activité, bien sûr à sa portée pour focaliser son attention. Au supermarché, papa s’occupe de courgettes, et toi des carottes ok ? Et si la foudre tombe vraiment. La seule chose à faire. Serrez dans les bras pour le contenir, calmer et sécuriser.

Cause N°3 : Le besoin de stimulation

Il y a quelques temps, nous étions au restaurant avec ma femme et sans nos enfants. Oui ça arrive encore. A côté de nous, une famille déjeunait également. Un couple avec un petit garçon de 3 ans environ. Au cours du repas, le papa répétait inlassablement.

Reste tranquille, ne bouge pas, touche pas au verre …

Ce qui arriva arriva. A un moment donné, exaspéré on entend :

Bon sang tu ne peux pas rester tranquille !

Par réflexe, dans ma tête, je me voyais lui répondre : Non, il ne peut pas. Ce papa pensait que son petit le désobéissait volontairement. en réalité c’est complétement involontairement. La désobéissance est juste une conséquence, la véritable cause est notre cause N°3 : Le besoin de stimulation.

Un enfant de 2 à 6 ans n’a pas encore la capacité neuronale pour rester tranquille.De plus, en touchant à tout. C’est sa façon d’apprendre et comprendre le monde qui l’entoure. Canaliser l’énergie débordante de nos petits, trouver une occupation, par exemple apporter son livre ou jouet préféré au restaurant.

Cause N°4 : Les malentendus

Vous marchez tranquillement sur le trottoir avec votre enfant. Quand il s’approche dangereusement de la route vous dites tout naturellement :

Ne traverse pas la rue !

Malheureusement, 10 secondes après, Il est en plein milieu de la rue !! Il fait exactement ce que vous venez de lui interdire. Et en plus en vous regardant dans les yeux. Est-ce qu’il se moque de vous ? En fait non pas vraiment. Il y a juste un malentendu. Quand on dit ne traverse pas la rue, un enfant entend « traverse rue ».Pour les tout petits, la négation est trop compliquée. Vous voyez le problème.

Ici, lui dire ce qu’il peut faire plutôt que ne pas faire est une meilleure approche. Tu marches sur le trottoir, la route est pour les voitures. C’est un gymnastique à avoir, ce n’est pas évident au début.

Cause n°5 : La période sensible de l’ordre

Ah il est déjà 8h15. Il est temps de s’habiller pour aller à la crèche. Vous lui mettez le bonnet puis l’écharpe, les chaussettes. Et d’un coup, il refuse :

Non, non !

Il fait une crise, il hurle. Mais qu’est-ce qu’il se passe ? D’habitude, ça se passe très bien l’habillage. Réfléchissez.Qu’est-ce qu’il y a de différent aujourd’hui ? Non ça peut pas être ça ?  Et pourtant, d’habitude l’ordre d’habillage est : bonnet, écharpe, manteau, chaussette, chaussure. En mettant les chaussettes avant le manteau, vous perturbez son rituel.

De 6 mois à 2,5 mois, le petit est très sensible à l’ordre car il essaie de représenter le monde qui l’entoure. Soyez indulgent. Même si nous trouvons ça anodin. Manteau avant chaussette, c’est vraiment important pour lui.

Et voilà mon résumé du livre d’Isabelle Filliozat avec les 5 principales causes à l’origine des comportements excessifs de nos enfants. Si vous avez aimé cette vidéo mettez moi un pouce j’aime ou partagez. Pour recevoir d’autres vidéos de ce type. Vous pouvez me suivre sur Facebook ou en vous abonnant à cette chaîne.

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *