Comment calmer sa colère en une minute chrono ? Prouvé scientifiquement avec 10 159 études.

Avengers: Endgame 2019

Calmer une colère excessive est un jeu d’enfants.

Dans cet article, vous allez apprendre à maîtriser votre colère et rester aussi zen qu’un moine. Non, il ne s’agit pas de méditation. Mais, d’une méthode validée scientifiquement avec plus de 10 000 études cliniques.

Laissez-moi vous poser une question. Comment agissez-vous pour éviter l’explosion de la colère ? Vous prenez sur vous n’est-ce pas ? Est-ce que ça marche ? Je parie que non.

Je le sais, car je faisais la même chose. Le résultat était un désastre. J’explosais comme une cocotte sous pression. Je me transformais en Hulk. Je criais et hurlais sur ma fille.

Et on se dit : « c’est normal, ça arrive à tout le monde. Une manière de se rassurer soi-même. »

Mais au fond, vous vous sentez dépassé par les événements. Et l’impuissance vous gagne. À La fin de chaque bataille, une personne sort victorieuse, et c’est toujours la même : Mme Culpabilité.

Vous savez que vous devez réagir avec bienveillance. Vous savez que vous pouvez répondre d’une autre manière. Vous savez que vous détruisez petit à petit la relation avec votre enfant.

Mais rien à faire. Impossible de contrôler votre colère.

Respirez.

Il existe une solution. Une technique si efficace qu’elle calme votre colère en moins d’une minute. Un « frein », la nature vous a équipé d’une pédale pour stopper vos émotions excessives.

Où se trouve le frein de la colère ?

Dans votre corps.

Vous êtes septique ?

Vous avez raison, c’est contre-intuitif. Surtout, si vous êtes cartésien, et hyper rationnel. Mais, vous êtes pour rien, la culture occidentale prône l’intellect plutôt que l’émotionnel.

Résultats ?

Vous souffrez de déconnexion corporelle. Tout dans la tête, rien dans le corps. Tout dans la réflexion, rien dans la sensation. Tout dans le Quotient Intellectuel, rien dans le Quotient Emotionnel.

Alors, comment gérer mieux sa colère et devenir plus intelligent émotionnellement ?

J’ai proposé une première solution ici : Comment gérer (enfin) la colère ? LA technique ancestrale validée par la science, article publié chez Marine sur son blog Vers Une Parentalité Positive

Dans ce deuxième article, je vous propose un outil encore plus redoutable.

Apprivoiser le frein de la colère.

OK. Mais, où se trouve cette pédale de frein ? Où exactement dans le corps ?

Très bonne question.

Avant de vous répondre, vous devez comprendre une chose. Un point capital.

Imaginez.

Vous travaillez dans une entreprise comme ça :

Votre patronne est une vraie dictatrice. Elle est hyper directive. Elle décide de tout.

Vous et vos collègues disposez de zéro marge de manœuvre. Vous devez obéir, et c’est tout.

La boss, c’est elle. Elle n’écoute personne. Dur dur comme Job n’est-ce pas ?

Vous fonctionnez de cette de manière aussi.

Vous ?

Oui, vous !

Regardez

Votre cerveau contrôle et dirige tout le personnel organe. Il décide et donne les ordres. Et les organes s’exécutent aussitôt : M.Cœur pompe plus vite ou moins vite. M. Poumon brasse plus ou moins d’air, etc…

Qu’est-ce que vous pensez de cette organisation ?

Une structure pyramidale avec un empereur tyrannique.

C’est horrible, non ?

Malheureusement, ces entreprises ont existé et certaines fonctionnent toujours de cette manière.

Et, dans votre corps les choses semblent fonctionner à l’identique. Un cerveau tout puissant qui dicte sa loi.

Mais, la nature est bien faite. Elle sait qu’un tel système est inefficace. La science moderne a démontré la sagesse de mère Nature.

Savez-vous que vos organes pensent ?

Non ?

Et bien, votre intestin compte 200 millions de neurones : Un véritable deuxième cerveau. Et votre cœur dispose de 40 000 cellules nerveuses.

En vérité, votre entreprise interne s’organise de cette manière.

Cerise sur le gâteau, votre cœur dispose d’une ligne directe pour parler au cerveau émotionnel. Vous savez la partie du cerveau qui déclenche vos crises de colère.

Génial non ?

Vous bénéficiez d’un allié pour calmer vos émotions excessives.

Vous devez soigner votre relation avec M.Cœur. Vous devez cultiver la complicité pour maîtriser vos émotions. En deux mots vous devez entrer en cohérence cardiaque.

La cohérence cardiaque : Communiquer avec son cœur pour calmer sa colère.

Alors qu’est-ce ce que la cohérence cardiaque ?

C’est ça :

Cette image illustre un cœur en pleine discussion avec son propriétaire.

Voilà, vous devez faire la même chose.

Hum, vous êtes sceptique ?

OK. Reprenons les bases.

Votre cœur fonctionne comme un trajet en voiture.

Si si je vous assure.

Par exemple :

Vous vous déplacez en voiture pour vous rendre au travail. Vous habitez à 30km. Vous empruntez même un bout d’autoroute.

En fonction des jours, la circulation est variable :

  • Cas 1 « Jour normal » : vous mettez 25 min
  • Cas 2 « Jour exceptionnel – Traffic Fluide » : vous descendez à 15 min

Attention.

Interrogation écrite !

Quelle est votre vitesse moyenne pour ces 2 cas ?

Allez, faites un effort, c’est au programme du collège.

Vous et les maths, ça fait deux ?

Bon OK, voilà la réponse :

  • Cas 1 : Vous roulez en moyenne à 72 km/h.
  • Cas 2 : Vous bombardez à 120 km/h.

C’est le même principe pour votre cœur :

  • Cas 1 : « Jour normal « : votre pouls bats entre 70 à 80 bpm (=battements par minute)
  • Cas 2 : « Jour exceptionnel – Vous faites du sport » : votre cœur monte en flèche 100 à 120 bpm

Et alors ?

Regardez bien ces 2 images. Quelle illustration reflète plus la réalité ?

L’image 2, n’est-ce pas ?

Parce que votre trajet n’est pas un long fleuve tranquille. Vous avez roulé en ville, sur l’autoroute, rencontré des feux rouges, évité un cycliste, etc.

Sur 25 minutes, vous avez accéléré et décéléré pendant tout votre parcours.

Et bien votre cœur s’éclate autant à l’intérieur.

Voilà un exemple de tous les changements de vitesse constatés pendant 2 minutes dans votre cœur.

C’est aussi bordélique que votre trajet de voiture. Les spécialistes ont donné un nom très parlant : le chaos cardiaque.

Attention.

Le chaos n’est pas synonyme de mauvais. C’est très positif et même capital pour votre survie.

Sans cette capacité d’adaptation, votre cœur battra à un seul rythme. Comme une voiture bloquée sur une seule vitesse : 60 km partout tout le temps. La cata !

Bon, quel est le rapport avec notre sujet ?

C’est très simple.

En fonction de l’accélération/décélération, votre cœur vous « écoute » littéralement.

Regardez :

Un premier « mot »

Votre vitesse est comprise entre 50 et 70 bpm. Votre rythme cardiaque est lent. Votre cœur entend « repos ».

Un deuxième « mot »

Vous appuyez sur le champignon comme pour vous engager sur l’autoroute. Votre compteur s’affole, et dépasse les 100 bpm. Votre cœur comprend « Sport ».

Etc.

Et le mot magique, appelé aussi cohérence, ressemble à ça.

Quelle régularité n’est-ce pas ?

Un vrai sinusoïdal : régularité et harmonie dans votre cœur.

Quand le cœur reçoit le mot « cohérence », tout le monde se calme et l’écoute, même le cerveau émotionnel.

Dans son livre « Cohérence Cardiaque 365 », le docteur David O’Hare cite quelques effets immédiats constatés :

  • Baisse de l’hormone de stress : le cortisol. Croyez-moi, quand vous êtes en pétard contre votre enfant, cette hormone grimpe en flèche.
  • Augmentation de la sécrétion de l’hormone « d’amour » : l’ocytocine. Elle favorise le lien et l’attachement. Une aide précieuse quand vous avez envie de balancer votre enfant par la fenêtre.
  • Augmentation des ondes alpha dans votre cerveau. Ces ondes sont synonymes de détente et calme. Votre cerveau émotionnel passe en mode moine Zen.
  • Impression générale de calme, de lâcher-prise et de distanciation par rapport aux événements : le fameux « prendre de la distance ».

Et la démonstration scientifique n’est plus à faire : 10 159 études cliniques publiées selon PubMed ( le 7 janvier 2012).

Restez avec moi.

Maintenant, je vais vous expliquer comment murmurer le mot « cohérence » à l’oreille de votre cœur.

Comment entrer en cohérence cardiaque pour calmer ses émotions excessives ?

Par la respiration.

« La cohérence cardiaque c’est tout simplement la courbe de la variabilité qui entre en cohérence avec la respiration » dit David O’Hara.

Qu’est-ce ce que cela veut dire ?

Si vous respirez consciemment, votre cœur se mettra à battre au rythme de votre respiration. En un mot, il vous « écoute ».

Mais, le must est d’appliquer la technique du 5/5

Pour cela, vous devez respirer de la manière suivante :

  • Inspirer pendant 5 secondes
  • Puis, expirer pendant 5 secondes
  • Et, recommencer

Pourquoi ?

Car les effets bénéfiques sont amplifiés, et atteignent le maximum.

Voilà, c’est tout.

Simple, comme bonjour.

Votre cœur  » entendra » le mot « cohérence » et passera en mode sinusoïdal. Il demandera au cerveau émotionnel de se calmer. Et, tout votre corps se détendra et s’apaisera.

« 6 respirations, c’est largement suffisant pour rétablir l’équilibre et revenir au point mort, la neutralité émotionnelle » , nous dit le Dr David O’Hara.

Contrôle-surprise !

Une respiration correspond à une inspiration et une expiration. L’inspiration et l’expiration durent chacune 5 secondes. Si vous respirez 6 fois, combien de temps allez-vous respirer ?

Allez top chrono. Vous avez 30 secondes.

Tic tic, tic tac,

C’est bon ?

1 minute ?

Bravo, vous avez raison.

Vous pouvez être fier de vous. Vous avez encore le niveau pour aider votre enfant à la rentrée du collège.

Sérieusement.

Voilà, un exemple réel. Les mesures proviennent de mon cardiofréquencemètre branché à l’application Elite HRV. À 15h11, j’ai respiré au rythme 5/5. En une minute, mon cœur est passé en cohérence cardiaque.

Une minute suffit la plupart du temps à revenir au calme.

« Par contre, pour une colère violente, il faut parfois patienter plusieurs longues minutes pour calmer l’orage émotionnel » Dr David O’Hara.

Et dans la vraie vie, ça marche vraiment ?

Regardez.

Voilà l’état de la salle de jeux.

Nolan était incontrôlable ce jour-là : une véritable crise de rage.

Parce que la journée a été longue, et intense. Parce qu’ il a accumulé beaucoup de tension. Et parce que son cerveau jeune et immature est dépassé.

Il explose comme la foudre, c’est sa manière de se calmer. Et non, il ne faisait pas de caprice, car j’ai versé son eau dans le verre jaune et non le bleu. C’est juste un déclencheur, une étincelle.

Je le savais tout ça.

Mais affronter la tempête est toujours délicat.

Avant de gérer sa colère, je devais maîtriser le mien.

J’ai demandé à mon cœur de calmer mon cerveau émotionnel. J’ai inspiré et expiré avec rythme en portant mon attention au coeur. Et j’ai retrouvé mes esprits.

Puis, j’ai aidé mon fils à mieux comprendre et gérer sa colère avec un livre :

Après le tsunami, Nolan a commencé à ranger avec moi :

PS : Dans un état de lucidité suprême, nous avons même pensé à vous. Nous avons pris des photos et vidéos.

Pour finir, vous pouvez installer une application sur votre smartphone pour commencer la cohérence cardiaque.

RespiRelax+ est très simple d’utilisation : lien pour Android et lien pour iOS

Personnellement, j’utilise une application générique de respiration que j’ai paramétrée moi-même : Respiration Pranique

Ah une dernière chose, la respiration est aussi utile en dehors des crises de colère. Pour combattre le stress quotidien, essayez le 365.

3 fois/jour, 6 respirations pendant 5 minutes. Voilà la prescription du Dr David O’Hara pour retrouver une vie plus saine.

Le matin, je le pratique au saut du lit. Puis, juste avant le déjeuner, vers 11h30. Et enfin, après le travail dans les transports.

À vous de voir

Vous pouvez continuer à prendre sur vous pour maîtriser votre colère. Et au final, exploser comme une cocotte sous pression.

Ou, vous pouvez appliquer une vraie stratégie de maîtrise de la colère .

Est-ce que vous souhaitez un quotidien plus calme et plus zen ? Est-ce que vous souhaitez communiquer avec plus de bienveillance ? Est-ce que vous souhaitez mieux accompagner les crises de colère de votre enfant ? Évidemment.

Alors, commencez par dompter votre colère.

Si vous diminuez vos tempêtes émotionnelles, vous terminez vos journées avec Zenitude. Si vous évitez les explosions volcaniques internes, vous répondrez avec bienveillance. Et, si vous maîtrisez la pression de votre cocotte-minute, vous pourrez calmer les émotions excessives de votre enfant.

Alors, go !

Apprenez à utiliser votre pédale à frein.

La respiration est au centre de toutes les « gymnastiques » orientales : yoga, tai-chi, qi gong, etc. Et la science moderne confirme son efficacité.

A vous de jouer.

  •  
    74
    Partages
  • 74
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Steiner Sophie dit :

    Bonsoir, quel est le titre du livre qui a aidé votre fils à mieux comprendre et gérer sa colère. Car il a vraiment l’air chouette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *