Comment bien gérer la jalousie entre frères et soeurs ?

On retrouve de nouveau Sylvie et Jean. Sylvie est enceinte. Elle doit annoncer à Jean l’arrivée du bébé. Elle appréhende un peu. Depuis qu’elle a vu la vidéo : Les 2 femmes du marchand de Parentalité Pas à Pas, elle sait que c’est très difficile émotionnellement pour l’aîné. Il peut très mal le vivre.
Un après-midi…

Viens mon cœur. Je voudrais te parler. Maman a un bébé dans le ventre. Tu vas être grand frère. Ça va être chouette !
Tu auras enfin un partenaire de jeux. Tu sais, ça ne changera rien. Maman t’aimera toujours aussi fort.
Le cœur d’une maman plus ça a d’enfants plus ça grandi. Il y a toujours de la place pour chaque enfant.

C’est pas possible, il le fait exprès !

Quelques mois après…
Le bébé est maintenant bien installé à la maison.

  • Jean, on peut jouer ensemble si tu veux. Léa dort enfin. On a un peu de temps.
  • Euh non ça va. Je suis occupé.
  • Tu es sûr ? Tout à l’heure, tu voulais absolument jouer avec moi. Je ne pouvais pas. Je donnais à manger à ta sœur. Maintenant, c’est bon je suis disponible.
  • Non, non c’est bon.

Peu de temps après…On entend le bébé pleurer… Sylvie se précipite vers Léa.

2 min après..

  • Maman, tu m’aides à faire le puzzle.
  • Écoute, tout à l’heure je t’ai proposé du temps. J’étais disponible ! Maintenant, Léa s’est réveillée. Donc tu attends ton tour.

Quelques heures après…

  • C’est bon Jean, je suis à toi. Léa dort de nouveau.
  • Non, c’est bon !
  • Tu es vraiment, vraiment sûr ?
  • Oui, oui.
  • Bon…

Sylvie décide d’appeler sa copine Jeanne.
5 min après…Jean rapplique.

  • Maman, maman! Viens!  On va jouer au kapla!
  • Tu te moques de moi ou quoi ? Je t’ai proposé 2 fois de jouer ensemble quand j’étais disponible. Et tu as refusé à chaque fois. Maintenant, ça suffit!

Jean tristounet. Dans sa tête, il se dit.

J’avais bien raison de penser qu’elle ne m’aime plus. Je suis moins important maintenant.

Pourquoi votre enfant vous « cherche » ?

Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Est-ce Jean provoque , teste sa mère ?
Pas vraiment. Sylvie n’a pas bien compris ce qu’est l’attachement.

Un parent est comme un porte-avion. Un tout petit a besoin de rester tout le temps sur le porte-avion. En grandissant, il peut s’envoler pour explorer le monde. Explorer de plus en plus loin.
Mais il a toujours besoin du porte-avion pour lui fournir du carburant. Ce réservoir d’amour. Ainsi, il garde toujours un œil fixé en direction du bateau.

Où est ma maman ?

S’il y a quelqu’un d’autre qui se pose sur le porte-avion. Il revient aussitôt pour vérifier si sa place est encore là.
Quand Sylvie est disponible, tout va bien. Jean peut explorer le monde et jouer tranquillement. Dès que Sylvie s’occupe du bébé ou appelle une copine. Par réflexe, Jean se précipite vers sa mère.
C’est juste une réaction biologique. Ce n’est pas une comédie. C’est un réflexe archaïque de survie!

Ma figure d’attachement est indisponible.Je fonce !

L’attachement se construit pendant les 9 premiers mois. La figure d’attachement principale, c’est la personne qui s’occupe prioritairement de l’enfant. C’est souvent la maman dans notre société. C’est la personne vers laquelle on se tourne lorsque l’on a besoin de sécurité.

Comment gérer cette « jalousie » ?

Maintenant que l’on comprend mieux ce qu’est l’attachement. Regardons ce que peut faire Sylvie:Faire patienter Jeanne 2 min au téléphone. Et se tourner vers Jean. Lui parler chaleureusement, lui faire un câlin. Remplir ce réservoir d’amour pour qu’il puisse s’envoler et explorer de nouveau de manière sereine. Laisser le bébé à papa et prendre quelques minutes pour Jean. Quand on est seul parent à la maison, ce n’est vraiment pas facile. Si vous n’êtes vraiment pas disponible. Impossible de vous libérer tout de suite. Ce n’est pas grave, il ne faut pas culpabiliser. Personne n’est parfait. Vous gérez la situation en cours et vous pourrez toujours réparer plus tard avec l’aîné.

Enfin, Sylvie aurait pu être honnête avec Jean.
Et lui dire la vérité :

Ce sera dur.

Au moins, il aurait été préparé. Il pourra s’exprimer plus tard :

 Ah oui maman me l’a dit ça va être dur!

Bien sûr il ne faut pas dire :

Oui mon chéri je vais t’aimer beaucoup moins.

Mais plutôt :

Maman sera moins disponible. Il se peut que tu aies l’impression que je t’aime moins. Parce que la réalité c’est que je vais pouvoir te donner moins de temps. Surtout si tu as cette impression. Viens me dire tout de suite, parce que ce n’est pas ce que je veux. C’est très important que tu continues à sentir l’amour que j’ai pour toi. Parfois, je vais être occupée avec le bébé et ça va te frustrer.

En résumé :

Oui c’est quand vous êtes occupés que votre enfant est le plus pénible!
Oui ce n’est pas facile à gérer!
Oui, il a réellement besoin de vous, ce n’est pas de la comédie!
C’est une réaction de survie archaïque.
Alors, prenez juste quelques minutes pour le rassurer parce que vous êtes la figure d’attachement principale.
Ce lieu de sécurité. Ce sanctuaire dans l’immensité de l’océan. Enfin, si vous devez annoncer l’arrivée d’un enfant.
Dire la vérité mais dire la vérité avec délicatesse.

Voici un résumé de la conférence « Au coeur des émotions de l’enfant » donnée par Isabelle Filliozat en mars 2017.


Partagez, si vous pensez que cette vidéo peut aider d’autres parents.
Si vous souhaitez me suivre, je suis sur Facebook et Youtube.
A bientôt

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *