Comment parler pour que les enfants écoutent ?


Jean 4 ans. Sylvie, la maman. Jeanne, une amie de Sylvie. Tous les 3 arrivent au parc. Jean se dirige sur la balançoire. Sylvie et Jeanne commencent à papoter. De temps en temps, Sylvie jette un œil vers la direction de son fils. Au bout de 10 min, Jean court vers sa mère.

  • Maman, maman vient ! Vient me pousser à la balançoire.
  • Mais tu sais faire tout seul.
  • Non, je ne sais pas , je veux toi !
  • Arrête de pleurnicher ! Tu fais toujours ça. Impossible de parler à quelqu’un sans que tu fasses ton cinéma. Sinon, pourquoi tu ne vas pas faire du toboggan ?
  • Non, non, non..
  • Maintenant tu arrêtes ! Si tu continues on rentre à la maison.

Tristounet, Jean repart à l’air du jeu…Sylvie s’adressant à Jeanne.

Il est vraiment impossible. Qu’est-ce que tu en penses ? Il fait toujours ça.

Ah je vous ai pas dit Jeanne est coach dans la parentalité.

Evitez les Messages-Tu

Ecoute, essayons d’examiner ce que tu as dit. Je vais être très franche avec toi. J’ai entendu :
un ordre,
une leçon de morale,
puis, une suggestion de ta part,
enfin, une menace.
En gros, des solutions toutes faites pour Jean.

Sylvie perplexe.

  • Quel est le problème si je lui donne la solution ?
  • Disons que ça amène 3 effets indésirables. Personnes n’aiment être dirigé et commandé. Tôt ou tard il y aura une révolte. Implicitement tu lui dis : Je ne te fais pas confiance pour le choix d’une solution. Enfin, il peut penser que son besoin est moins important que le tien car il doit agir à ta façon.
  • Mais, je ne savais pas…Comment faire pour qu’il m’écoute alors ?
  • Tes phrases étaient des Messages-Tu, des messages orientés vers Jean.

Utilisez les Messages-Je

  • L’astuce est de toujours penser en terme de Messages-Je. Exprimer Ton sentiment. Tes besoins avec ce JE. Bien sûr, ce « JE » n’ai pas magique tout ne deviendra pas beau et bon instantanément. Mais au moins un JE est moins accusateur qu’un TU.  Par exemple, tu pouvais dire : J’ai bien entendu ta demande. Je ne peux pas venir tout de suite jouer avec toi. Je voudrai finir la discussion avec Jeanne. Qu’est-ce qu’on peut faire ?
  • Je comprends…

Sylvie cherche du regard Jean…

Mais..où est Jean ? Où il est passé ?

Le cœur s’accélère, le souffle devient court, elle ne voit plus son fils. Avec Jeanne, elles cherchent partout, demandent aux autres parents,..rien personne à rien vu. Au bout de 5 longues minutes… Jean sort d’un buisson.

Maman regarde j’ai attrapé un verre de terre…! »

Sylvie se précipite vers lui.

Tu étais où?

Bizarrement en prononçant cette phrase, elle entend les paroles de Jeanne : Le Message-Je. En s’adressant de nouveau à Jean

J’ai l’impression que tu veux me rendre folle!
Je t’ai déjà dit 100 fois de pas t’éloigner!
Je suis très déçue! Je suis vraiment très en colère!

Après quelques minutes.. Le calme est revenu. Jean est sur le toboggan.Sylvie et Jeanne, de nouveau en pleine discussion. Sylvie en s’adressant à Jeanne.

  • Tu as entendu, j’ai essayé ta technique.
  • Oui, j’ai bien entendu les « JE ». Mais tu es tombé dans les 3 erreurs classiques.

Ne tombez pas dans le piège des Messages-Tu déguisés

  • La première phrase commence bien par un « JE » mais c’est un Message-Tu déguisé.
    Les phrases suivantes sont des vrais Message-Je. Tu as bien exprimé tes sentiments négatifs, mais tu as oublié tes sentiments positifs.
    Enfin, quand on dit « Je suis vraiment en colère » cela signifie « Je suis vraiment en colère contre toi ». La colère est presque toujours dirigée contre une autre personne. Pour l’enfant cela s’apparente à un Message-Tu. Qu’est-ce que tu ressentais pendant que tu cherchais Jean ?
  • Bah … J’étais terriblement effrayée! J’étais très inquiète et j’avais peur!
  • Et quand tu l’as vu sortir du buisson, qu’est-ce que tu t’es dite à toi même ?
  • Ah mon dieu, quel soulagement, il va bien!
  • Et quand tu t’es adressé à Jean…
  • J’étais en colère parce qu’il m’avait fait peur!
  • D’accord. Sauf que Jean n’a entendu que ta colère, ton sentiment second. Tu n’as pas exprimé ton sentiment premier qui était la peur. Jean n’a pas entendu ton inquiétude et ton soulagement.
  • C’est pas facile cette histoire de Message-Je
  • Non c’est pas facile. Enlever sa carapace et montrer à son enfant que nous sommes faillibles, vulnérables et avec nos faiblesses demandent du courage. Mais ça vaut le coup, la franchise, la sincérité et l’ouverture sont la base d’une véritable relation d’authenticité. Le message JE dois venir du fond du cœur.

En résumé

Évitez de donner des solutions toutes faites à vos enfants. L’impliquez dans la recherche de solution.
Utilisez le Message-Je plutôt que le message-Tu qui est souvent accusateur.
Cassez votre carapace du parent infaillible: S’ouvrir et révéler réellement vos sentiments.
Évitez les 3 erreurs du Message-Je.
Faites attention aux Messages-Tu déguisés.
Allez-mollo sur les sentiments négatifs.
Résistez au sentiment second (colère) et partagez votre sentiment premier (peur).

 
Voilà mon résume du livre Parents Efficaces de Thomas Gordon
qui nous apprend à mieux communiquer avec nos enfants.

Partagez si vous pensez que ces techniques de communication peuvent servir à d’autres parents. Si vous souhaitez me suivre, je suis sur Facebook et Youtube. Prenez soin de vous. A bientôt.

  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *