La Discipline Positive – Fermeté ET Bienveillance

Voici Jean 4 ans et sa maman Sylvie. Sylvie est à bout. Elle en a assez de crier tous les matins. Surtout au petit déjeuner. Jean ne veut rien avaler. Mais depuis peu, Sylvie a découvert la discipline positive : Eduquer avec fermeté et bienveillance. Et les choses s’améliorent. Voilà leur histoire….

Ce n’est pas facile tous les jours…

Il est 8h30. Jean arrive dans la cuisine. Sa mère lui a préparé un bon bol de céréales. Jean regarde son bol. Et la réaction est radicale :

Beurk j’en veux pas d’ce truc !

Sa mère essaye de le convaincre :

Tu as besoin de ce bol pour avoir de l’énergie.

Jean n’est pas très convaincu….Du coup, Sylvie essaye de rendre les céréales plus appétissantes. En ajoutant de la banane, des raisins secs, du miel et même des pépites de chocolat..Rien à faire. Jean persiste :

Beurk, c’est pas bon !

Sylvie essaye l’ultime argument :

Jean, pense un peu à tous ces pauvres enfants qui meurent de faim en Afrique.

Jean répond :

Si tu veux, tu peux leur envoyer.

A bout de nerfs, Sylvie lui donne une fessée. Et lui dit qu’il aura faim, et c’est tout. Pendant une demi-heure, elle est satisfaite de la façon dont elle a géré la situation. Puis commence à culpabiliser.  Une heure après….. Jean revient :

Maman, je peux avoir des gâteaux, j’ai faim.

Vous devinez ce qu’elle lui répond :

Je t’avais prévenu.

Elle lui fait sa leçon de morale. Mais elle ne remarque pas que Jean regarde ailleurs en attendant qu’elle finisse son discours. Enfin, elle lui donne un petit gâteau. Quelle mère laisserait son enfant affamé?  Sylvie se rend bien compte que sa façon de faire ne marche pas. Ce côté autoritaire, la culpabilise beaucoup.

Ne pas confondre bienveillance et permissivité

Après quelques recherches sur internet. Elle découvre que la parentalité positive et bienveillante est sûrement la solution à son problème. Elle décide d’essayer. On retrouve Jean et Sylvie quelques mois plus tard… Quand jean rentre dans la cuisine sa mère lui demande :

Qu’est-ce que tu veux pour ton petit déjeuner, mon ange ?

Un œuf à la coq répond Jean.

Elle commence à cuire l’œuf quand Jean change d’avis :

Plutôt des tartines à la confiture.

Jean s’installe devant la tv et quand il voit la pub:  « Petit-déjeuner des champions ». Il crie :

Maman, je veux du miel sur mes tartines !

Après une bouchée, il change encore d’avis et demande du Nutella. Etc… Sylvie est passée de maman autoritaire à maman permissive. Changement radical ! Mais elle confond Bienveillance et Permissivité. Tout céder à son enfant, ce n’est pas de la bienveillance. Un enfant roi sera convaincu que le monde entier lui est redevable. Et passe plus de temps à essayer de fuir ses responsabilités. Ce n’est pas ma faute, c’est toujours la faute des autres.

Comment être bienveillant tout en restant ferme ?

Après quelques mois de tâtonnement et de nouvelles recherches. Sylvie comprend enfin ce que veut dire Discipline Positive . Ferme ET Bienveillant. Maintenant, le matin ça se passe comme ça. Avant même d’en venir au petit déjeuner. Jean est habillé et son lit est fait. Quand il arrive dans la cuisine, il va aider à mettre la table. Aujourd’hui, c’est le jour des tartines. Sylvie lui propose :

Tu préfères des tartines au beurre ou à la confiture ?

Il choisit la tartine au beurre. Après une bouchée, il change d’avis et déclare :

J’en veux plus !

Sa mère lui répond :

D’accord, je considèreque tu n’as plus faim. Va jouer. On se verra au déjeuner.

2 heures plus tard…Jean a faim. Sylvie répond de façon respectueuse :

Oui, j’imagine. Je sais que tu tiendras jusqu’à l’heure du déjeuner.

Elle se dispense d’ajouter : Je te l’avais dit. Jean n’a pas l’habitude que sa mère se conduise ainsi. Bah oui ça fait pas longtemps que Sylvie applique la discipline positive. Jean frustré pique une grosse colère. A ce point, il est normal pour la plupart des mères de penser. Cette histoire de discipline positive. C’est n’importe quoi, ça marche pas. En fait, quand l’enfant est habitué à recevoir certaines réponses de l’adulte. Quand on change de réponses. L’enfant à tendance à accentuer son comportement. Dans le but de nous faire réagir comme il l’attend. C’est ce que fait exactement Jean. Il crie plus fort. Sylvie tient bon, elle  répond de manière ferme mais bienveillante :

Tu as le droit d’être en colère mais maman t’a déjà répondu. Ce n’est pas encore l’heure du déjeuner.

En résumé :

Sylvie est passée par toutes les étapes.

  1. Maman autoritaire :  Elle pensait que le seul outil possible pour se faire obéir et poser les limites était les punitions.
  2. Maman permissive : Elle confondait bienveillance et permissivité.
  3. Maman discipline positive : Elle a pris conscience qu’il existe des outils qui enseignent la fermeté et en même temps la bienveillance à l’enfant.

Regardons tout de suite les 5 outils de discipline positive que Sylvie a utilisés :

  1. La Routine matinale : Tâches préétablies. Il y a plus qu’à suivre. C’est moins fatiguant que d’être sur le dos de son enfant tout le temps.
  2. Faire participer : L’implication développe un sentiment d’appartenance et d’importance. C’est CAPITAL. Jean se sent utile à la famille, il contribue.
  3. Choix limité : Choix cadré. On ne se disperse pas.
  4. Conséquence naturelle : Elle n’essaye plus de convaincre et d’argumenter. Laisser expérimenter les conséquences de son choix.
  5. Tenir sa position et accueillir l’émotion de manière bienveillante.

Voilà mon résumé du livre Discipline Positive de Jane Nelsen. Comment éduquer avec fermeté et bienveillance. Ce livre contient plein d’autres outils pour vous aider au quotidien. Si vous avez aimé ce résumé, mettez moi un pouce j’aime. Vous pouvez également partager cette vidéo avec vos amis. Pour me suivre, c’est sur Facebook ou en vous abonnant à ma chaîne Youtube.
A bientôt

  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *