Ne faites surtout pas CETTE erreur !

Transcription :

Ma vidéo précédente : 2 astuces neurosciences pour gérer les crises de colère a suscité beaucoup de réactions sur Facebook.
Surtout par rapport à la technique du Switch qui permet instantanément d’arrêter la colère de votre enfant.
Si vous n’avez pas encore vu la vidéo, j’ai ajouté le lien dans la description.
Mais et il y a bien un mais, cette technique peut être contreproductive dans certains cas.

Il y a bien longtemps….
Ma fille Noémie est devenue toute chaude !
Rouge tomate !
Température sous les aisselles.
39°C.
C’est la panique !
On part voir le toubib.
Résultat des courses.
Bronchiolite bactérienne.
Dur dur !
Doliprane et choutage d’antibio pendant quelques jours.

Pourquoi je vous raconte cette histoire ?
Et bien la colère est comme la fièvre, quand ça monte on a la possibilité d’utiliser la technique du Switch en tant que doliprane.
C’est très efficace.
Mais et malheureusement il est là le MAIS, ça ne règle pas le problème de fond.
C’est un outil qui ne traite que le symptôme.
Vous êtes d’accord avec moi que quand votre enfant à une bronchiolite bactérienne vous ne vous contentez pas de donner du doliprane, n’est-ce pas ?
Avec le Switch, c’est la même chose.
Il permet de supprimer la colère temporairement comme le doliprane.
Mais si la CAUSE principale n’est pas identifiée et corrigée.
Tôt ou tard la colère réapparait.

Regardons quelques exemples, ce sera plus parlant.
Un matin…
Direction la crèche pour déposer le petit Nolan.
Comme tous les matins, on s’arrête regarder les trains passer.
Oui c’est un grand fan du train mon fils.
1 train, 2 trains, etc…
Allez Nolan, on y va maintenant..
Encore, Encore …
Allez, il faut y aller
Non, non..
Il commence à crier.
Bon je vais être sérieusement en retard moi !!
Oh regarde un hélicoptère !
Woaaa, tu as vu ?
Les larmes se sèchent, j’arrive à l’éloigner des trains.
Qu’est ce qu’il s’est passé ?
Grosse crise de colère de Nolan.
Technique du Switch avec l’hélicoptère pour soigner rapidement.
Mais la véritable cause, c’est que j’ai interrompu son moment de contemplation des trains.
Pour traiter le problème de fond, j’ai plusieurs solutions.
Lui laisser tout le temps nécessaire.
Bon, c’est pas toujours possible ça.
Eviter de passer par ce chemin.
Mais ça me fait un très gros détour.
Du coup, je peux anticiper
« On regarde que 2 trains et après on y va ok ? »
J’ai analysé la situation avec ma petite méthode des 4S.
Je constate le Symptôme.
Puis, réaction immédiate avec une Solution de Surface.
Après réflexion, je détermine la Source du Problème.
Enfin, je réfléchis à une Solution de Fond.

Allez un autre exemple.
Voilà Léo et son papa Vincent.
Ca c’est MiMi et moi.
Il y a quelques années..
ah le temps passe vite.
Nous sommes en balade trottinette.
Léo traine des pattes, il n’avance pas.
Il s’arrête très souvent et s’assoit par terre pour pleurnicher.
Son père répète inlassablement.
Arrête de faire ta tête de mule.
On y va là !!
Il utilise aussi très souvent la technique du Switch.
Oh regarde le camion des pompiers !
On essaye de l’attraper.
Mimi ne maitrisait pas bien encore les freins et Vincent fait preuve de beaucoup de pédagogie pour lui expliquer.
Et c’est à ce moment que je surprend Léo se laisser tomber par terre.
C’était vraiment flagrant.
Et il recommence à pleurnicher.
Vincent encore une fois.
Arrête de faire ta tête de mule.
Allez, le prochain qui arrive au poteau a gagné…
Qu’est-ce que ça donne si on analyse avec la méthode des 4S ?
Symptôme.
Pleurnicheries de Léo,
on dirait des caprices.
Solution de Surface.
Vincent applique la technique du Switch.
Camion des pompiers.
Course de trottinette.
Source du Problème.
Léo est certainement jaloux de l’attention que son papa porte à un autre enfant.
Donc, si Vincent se contente d’ignorer (Involontairement biensûr) cette jalousie.
Le problème va qu’empirer.
A chaque fois que Vincent s’occupera d’un autre enfant.
Léo se mettra à pleurnicher.
Le vrai problème c’est que Léo pourrait se mettre à CROIRE que son père aime plus les autres enfants que lui.
Solution de Fond.
Ecouter les sentiments de Léo et le rassurer.

En résumé :

La colère est comme la fièvre qui monte.
C’est le symptôme d’une cause plus profonde.
La technique du Switch est notre doliprane pour la colère.
Comme le doliprane, il ne règle pas le problème de fond.
Donc, ne faites surtout pas cette erreur de vous contenter QUE du Switch.
La technique du Switch doit s’inscrire dans une approche plus globale, comme la méthode des 4S.
Symptôme.
Solution de Surface.
Source du Problème.
Solution de Fond.
Si vous cherchez d’autres astuces sur la parentalité.
Regardez mes 7 vidéos exclusives !
Le lien est dans la description.
Prenez soin de vous et à bientôt.

  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *