Neuroscience : LA technique pour enfin garder son calme ?

Dans cette vidéo, je vous propose une petite synthèse du livre. « Pour une enfance heureuse » de Catherine Gueguen. Pour illustrer les idées de ce livre. Je vais partir d’une situation concrète de ma vie de tous les jours. Allez, c’est parti !

Crise de rage pour un  « rien » ?

Je viens de récupérer MiMi de l’école. On rentre tranquillement à la maison. C’est elle qui m’ouvre la porte en composant le digicode. Depuis quelques temps, elle s’intéresse beaucoup aux chiffres. Elle insiste pour appeler l’ascenseur. Puis, elle fixe attentivement les chiffres qui défilent au-dessus de la cabine. La porte s’ouvre. On monte. Puis, j’appuie sur le 5. Et là, c’est le drame. Les larmes et la colère envahissent son visage. Elle me crie :

Papa, c’est moi qui appuie.Je voulais appuyer.

Je lui dis :

Ce n’est pas grave. Tu appuieras la prochaine fois. C’est juste un bouton. Ce n’est pas important.

Elle hurle :

Si c’est important pour moi !!!

Elle explose. Une véritable crise de rage. Je sens que la colère me gagne. La porte s’ouvre. On est à notre étage. Je la traîne de force jusqu’à la maison. J’explose à mon tour. Je lui crie dessus. Allez, on s’arrête là. Essayons de comprendre ce qu’il s’est passé. Et surtout comment rester positif et bienveillant dans ces conditions ?

Pourquoi un enfant a du mal à prendre du recul ?

Pourquoi ma fille n’arrive pas à relativiser ? Après tout, c’est juste un bouton d’ascenseur. La réponse se trouve dans son cerveau. Ici exactement. Le Cortex Orbito-Frontal nous aide à relativiser et raisonner pour éviter d’être débordé par les émotions. Le problème c’est qu’avant 5 ans, cette structure est encore en construction. Les travaux se terminent entre 5 à 7 ans. C’est pour ça qu’on appelle l’âge de la raison. Vous avez bien compris. Demander à un enfant de moins de 5 ans de relativiser et de contrôler ses émotions, c’est comme demander à un enfant de 5 mois de marcher. C’est IMPOSSIBLE !

Pourquoi vous avez du mal à rester calme ?

Pourquoi j’ai pété un plomb aussi rapidement ? Pourquoi certains parents arrivent à garder le calme facilement et pas moi ? Ça se passe aussi au niveau du Cortex Orbito-Frontal. Si je pouvais voir ce qui se passe dedans, on verrait peut être ça. Une « maison » qui est certes finie mais vraiment pas en bon état. Schématiquement, le Cortex Orbito-Frontal de l’adulte se présente sous 3 formes.

  • 1ère forme : Une structure saine et solide qui permet de se contrôler et rester zen en toutes circonstances.
  • 2ème forme : Une construction qui ressemble à la mienne. La colère peut arriver vite
  • 3ème forme : Dans les cas extrêmes. Les travaux ne sont pas finis et le chantier est à l’abandon.Nous avons des adultes très colériques, très violents et très anxieux.

Cette différence provient de l’éducation que nous avons reçue de nos parents. Surtout de leurs attitudes :

  • Dans le premier cas, bienveillance et empathie.
  • Dans le deuxième cas, Une petite fessée de temps en temps, des cris pour se faire respecter,…
  • Dans le troisième cas, nous avons de la maltraitance.

A cet instant vous devez vous dire.Si je suis dans le 2ème cas, voir le 3ème.  Comment devenir des parents positifs et bienveillants ?

La réévaluation : LA technique pour enfin rester calme ?

Reprenons, l’exemple avec ma fille. Est-ce que ma fille faisait un caprice avec le bouton d’ascenseur en se mettant dans un tel état ? Absolument pas. Et, je l’ai déjà expliqué dans ma vidéo. J’ai tout essayé d’Isabelle Filliozat. Si vous ne l’avez pas encore regardée. Je vous invite vivement à le faire. Vous découvrirez les véritables causes des crises, oppositions et caprices de nos enfants. Dans cette situation, les 2 véritables causes sont :

  • Cause N°1 :  J’ai perturbé son rituel du retour de l’école. Digicode, appel ascenseur, bouton de l’étage.
  • Cause N°2 :  Une journée à l’école est très fatigante. Elle a accumulé beaucoup de tension comme dans un nuage. Tôt ou tard l’orage allait éclater et le bouton d’ascenseur était juste un déclencheur. Ca aurait pu être un bonbon ou n’importe quoi.

De plus, on vient de voir que son Cortex Orbito-Frontal n’est pas encore mature. Elle ne peut pas relativiser. Donc, quand je lui dis:

Ce n’est pas grave. Tu appuieras la prochaine fois. C’est juste un bouton. Ce n’est pas important.

J’ai tout faux. J’ai cassé son rituel et je lui dis ce n’est pas important. En plus, je lui demande de relativiser et raisonner comme un adulte. Une meilleure approche serait :

Pardon ma puce. Je n’ai pas fait attention. Je sais que c’est important pour toi. Je comprends que tu sois en colère.

Je montre ma part de responsabilité et je m’excuse. Je me mets à sa place. C’est ça l’empathie. Qu’est-ce que je viens de faire ? Je viens de réévaluer une situation conflictuelle. La prochaine fois, j’agirai différemment. Pour devenir un parent positif et bienveillant. Utilisez « La réévaluation ». Maintenant à vous. Remémorez-vous la dernière crise de votre enfant. Comment avez-vous réagi ? Qu’est-ce que vous avez dit ? C’était dans quel contexte ? En s’inspirant de mon exemple. Comment pouvez-vous réévaluer la situation et agir différemment la prochaine fois. Vous pouvez partager votre expérience via les commentaires. Ici.

Catherine Gueguen nous dit :

Quand nous sommes confrontés à un conflit relationnel, nous avons la possibilité de donner une autre signification à ce que nous vivons. Cela s’appelle la réévaluation. Cette attitude délibérée modifie notre état émotionnel.

Résumons-nous :

  • Nous savons qu’un enfant gère et contrôle très mal ses émotions. La science nous révèle aujourd’hui que ce n’est pas qu’il ne sait pas ou ne veut pas, c’est qu’il ne PEUT pas car ses structures cérébrales ne sont pas encore suffisamment fonctionnelles.
  • En tant qu’adulte notre cerveau a été fortement marqué par l’attitude de nos parents. Mais, en utilisant la technique de « réévaluation », nous avons la possibilité de changer radicalement notre cerveau pour devenir plus positif et bienveillant.

Voilà ma synthèse du livre de Catherine Gueguen. Si vous avez aimé, mettez moi un pouce j’aime. Vous pouvez également partager cette vidéo avec vos amis. Enfin, en vous abonnant à cette chaîne ou sur ma page facebook. Vous pouvez recevoir d’autres astuces et conseils sur la parentalité. Merci à bientôt

  •  
    16
    Partages
  • 15
  •  
  • 1
  •  

2 réponses

  1. Edward dit :

    Très bel article que j’ai aimé lire avec beaucoup de conseils importants.

    Je suis très intéressé par la parentalité notamment positive et bienveillante.Je suis entrain de mettre en place un blog sur parentalité-consciente parce que je sais que nous aussi on a été enfant et que si nous parent avions vécu une enfance compliquée on peut le faire vivre à nos enfants de manière inconsciente.

    Pour ma part mettre en place une parentalité consciente c’est comprendre que nos enfants ne font pas exprès quand ils ne peuvent pas mais qu’ils sont en apprentissage et en plein développement cérébrale.

    Merci pour ces conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *