A propos Qui nous sommes ?

Bienvenue

Un jour, vous avez décidé que le temps était venu. Ce moment  était à la fois inquiétant et excitant. Puis, le doute et l’ébullition ont laissé place à la joie, et le bonheur d’avoir un enfant.

Le début d’une nouvelle vie.

Vous imaginiez une relation harmonieuse et épanouie avec votre enfant. Un lien basé sur la joie et la coopération au quotidien. Des journées qui commençaient et se terminaient par des mots doux et chaleureux.

Laissez-moi deviner

Si vous êtes ici, c’est que le plan ne se déroule pas comme prévu. Le scénario quotidien s’apparente plus à fight club que la petite maison dans la prairie. Votre combat porte sur la paire de chaussettes ou un brossage de dent. Vous vous demandez comment un bonbon peut déclencher  la foudre, et une telle crise de rage.

Le pire ? Vous avez du mal à vous reconnaître. Vous ne comprenez pas vos propres réactions. Et surtout, vous avez l’impression de réagir comme vos parents.

Pas de panique.

Ce n’est pas de votre faute. La nature est juste mal faite. Notre code génétique a oublié  un truc super important. L’évolution a zappé d’inclure le mode emploi du bébé sur le cordon ombilical.

Mais, vous êtes maintenant au bon endroit. Parentalité Pas à Pas a pour objectif de vous aider à trouver l’harmonie et la joie que vous méritez.

Qui nous sommes

Des gens normaux et assez banals. Comme vous, nous avons été marqués par notre enfance et notre histoire.

Huida le Papa :

Né en chine. Enfant roi entre 3 et 7 ans, élevé par papy et mamy. Papa et maman cherchaient une vie meilleure en France.

À partir de 7 ans, enfance normale à Paris. Très longue adolescence jusqu’à 24 ans : papa et maman avaient un plan pour moi.

Maman a vu un oracle, c’était clair. À 25 ans, Mariage avec une Chinoise. À 26 ans, naissance du premier héritier mâle.

J’ai choisi une blonde aux yeux bleus, et ma fille est arrivée à 30 ans. Maman a changé d’oracle.

Aurore la maman :

Née à Paris. Élevée dans la sévérité : intimidations, cris, humiliations, punitions, fessées, claques.

Père autoritaire. Il a reproduit le schéma paternel. J’étais une enfant sage, obéissante et soumise. Fuir le conflit et éviter les crises étaient mes devises.

Mes parents me voyaient  mariée, et médecin dans le service public.

Je suis pacsée, et j’ai lâché mon CDI pour être mumentrepreneuse (mère au foyer et entrepreneur).

2012, naissance de Noémie. Les joies de la parentalité : câlins, bisous baveux, promenade en poussette, etc.

Les premiers mots, les premiers pas, les premiers dessins, que du bonheur.

Puis…

L’enfer de 2014

Elle refuse de mettre ses chaussures. Elle traverse la rue, alors que 2 secondes avant on lui a dit : « Ne traverse pas ». Elle n’a plus qu’un mot en bouche : NON !

Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi ma fille est passée d’ange à démon ?

Aujourd’hui, on le sait. Elle était en pleine période du terrible two, la période du « non », cette fameuse phase d’opposition. Colère et crise de rage étaient notre lot quotidien.

Comment on gérait ?

Mal. Nous criions, punissions et donnions des fessées. Nous étions dépassés par l’ouragan Noémie. Notre princesse était devenue incontrôlable et ingérable. Nous culpabilisions.

Résultat ? Nous avions l’impression de reproduire le schéma parental. Pourtant, on s’était juré de faire différent.

Une nuit encore. Le coucher se passait dans les cris et les larmes. La tension nous empêchait de tomber dans les bras de Morphée. L’insomnie ne nous quittait plus de la nuit. Nous ne quittions plus l’écran de notre smartphone : réflexe débile du digital Sapiens.

Une pub. Une pub Facebook. Une pub spam qu’on n’aurait jamais regardé en temps normal : la parentalité positive et l’inutilité des fessés.

Depuis, nous avons lu, cherché, et appliqué une éducation différente.

Aujourd’hui, nous voyons la différence. La coopération et l’écoute ont remplacé les punitions et les fessées. Le cyclone orageux a laissé place peu à peu  à une jolie éclaircie, et un beau soleil.

Et le plus dingue ? Nolan, notre deuxième, n’a pas fait sa crise des 2 ans. Il ne s’est pas transformé en Gremlins, comme annoncé. Bien sûr, il s’est affirmé. Mais sa période du « non » a duré 2 semaines à tout casser.

Il n’y a pas de fatalité.

Si nous avons réussi à pratiquer une éducation bienveillante. Vous pouvez le faire.

Votre quotidien

Vous espérez plus de calme et de joie à la maison. Vous souhaitez trouver une harmonie et un équilibre avec vos enfants. Vous voulez plus de dialogue et de coopération.

C’est faisable. Oui, vous pouvez le faire.

Ce qu’il faut comprendre, c’est comment fonctionne l’enfant, et vous-même.

Vous et nous, nous allons avancer pas à pas ensemble. Pour que vous ayez la vie de famille que vous méritez.

Pourquoi attendre. Si vous souhaitez, inscrivez-vous ci-dessous, nous vous montrons comment améliorer votre relation avec votre enfant. Votre cadeau de bienvenue : Des vidéos exclusives que tous parents devraient regarder.